Menu Fermer

Te-Rich Chargeur sans Fil 15W Chargeur

De nombreux mobiles sont générique avec la norme Qi, mais les stations de recharge sans-fil sont rarement fournies dans la boîte. Faut-il troquer son câble pour un système sans-fil ? existe-t-il des objets plus optimisés que certains ? Considérée comme simple gadget il y a encore quelques années, la recharge sans-fil connaît un regain d’intérêt depuis qu’Apple a décidé de l’intégrer à ses iPhone 8 et X en 2017. De nombreux constructeurs comme Google et Huawei s’y sont mis depuis et parient sur cette technologie pour bâtir un monde où le filaire aura – qui sait ? – un jour entièrement disparu. y a-t-il des variations de vitesse entre les socles proposés par chaque marque ?

Présentation du chargeur à induction

L’iPhone 8, l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X peuvent être rechargés avec l’un des ( très ) nombreux chargeurs à induction certifiés Qi disponibles sur le marché. Seuls deux chargeurs toutefois, selon Apple, peuvent les charger à 7, 5 W : la « base de chargement sans fil » de Mophie et le chargeur à induction Boost Up de Belkin. Plusieurs constructeurs assurent pourtant que leurs propres chargeurs en sont tout à fait apte. Est-ce vrai ? Avant de détailler nos conclusions, rappelons rapidement l’organisation de la charge par induction. Apple a choisi le standard Qi ( prononcez « chi » ), homologué par le Wireless Power Consortium, qui utilise le couplage inductif par résonance. Il ne s’agit pas, en tant que tel, d’une charge par induction, puisque des mètres de câbles restent nécessaires. Le chargeur se doit d’être relié au domaine, et possède — comme le récepteur — une bobine plane en forme de rectangle aux coins arrondis, formée d’une douzaine de tours de fil de cuivre.

Pourquoi acheter le chargeur à induction ?

L’iPhone calcule la puissance reçue à un moment t, et renvoie au chargeur une valeur positive s’il veut ajuster la puissance à la hausse, ou une valeur négative s’il veut l’ajuster à la diminution. Le Te-Rich Chargeur sans Fil 15W Chargeur adapte son champ magnétique en fonction, et les deux outils communiquent tout au long de la charge, dont le déroulement est très ressemblant à celui d’une charge filaire ( elle finit par une trickle charge par à coups, et ensuite le chargeur est « mis en veille » par le portable ). La puissance mesurée est par conséquent une subtile combinaison entre les capacités du chargeur et les demandes de l’iPhone, qui peuvent varier en fonction du software et des conditions, notamment thermiques.